L'esprit de Lùz

C'est l'endroit où l'on peut venir voir grandir Lùz la belle plante..! Des souvenirs qu'elle retrouvera avec plaisir quand elle sera plus grande..! A place where everybody's welcome !!

octobre 04, 2006

* Papa ouiken, papa vacances *

C'est mon nouveau nom de code, un nouveau rythme qui commence, les voyages interminables en train, les retards, les wagons bondés, les attentes à la gare, les pauses sandwiches bigoût insipide.., que du bonheur !!

Et le trajet aller est bien plus agréable, car il y a l'excitation de revoir lùz, nos retrouvailles et le plaisir d'échafauder le beau ouiken en préparation. Je ne parlerai pas du retour qui me plonge à tous les coups dans une mélancolie sans nom, et seuls la musique et un bon livre m'aident à surmonter le gouffre.
Cette situation vous allez me dire que je l'ai choisi, en prenant le large, en m'éloignant de Lùz, et vous aurez raison !
Mais je n'avais pas envie de rester dans cette ville chargée de lieux, de sensations liés à mon ancienne vie de couple. Un travail qui ne me plaisait plus, éloigné d'un milieu naturel qui me ressource, de mes amis, et pas suffisamment de tonus pour encaisser les amusements torrides de sa mère, et la voir en galocher d'autres gouluement en soirée..., c'était trop pour moi.

Alors, dans ces cas-là, faut-il penser à soi, à son équilibre, ou s'oublier pour tenter de faire illusion auprés de son enfant. Car c'est bien de cela qu'il s'agit, risquer d'être désagréable, aigri, et pas disponible du tout pour son enfant, j'entends par là ne pas pouvoir cacher à son enfant sa tristesse, son désarroi, et ne pas avoir les ressources pour faire face avec sérénité. Ou tenter de se reconstruire ailleurs, de se recentrer pour mieux digérer les évènements, en paix, loin des affres de la rancoeur...

Et du coup revoir son gamin avec le sourire, en ayant pris du recul sur sa vie, voir un parent heureux et moins souvent plutôt que tous les jours et malheureux. J'ai choisi la première option pour ma part, non sans hésitation, mais un an aprés, même si quelques moments sont et seront toujours délicats, je suis sûr d'avoir pris la bonne décision.
On peut de toutes façons toujours en douter, en tout cas cette solution me convient, et pour ceux qui crient à l'irresponsabilité, je vous emmerde !!

Car je ne vis pas pour faire plaisir aux autres, et je ne me sacrifierais jamais pour le reprocher un jour à mes enfants, comme tant de parents qui s'empêchent de vivre en culpabilisant leurs gosses...
Pour pouvoir aimer Lùz de tout mon coeur, je dois d'abord m'aimer de tout mon coeur, en étant en accord avec moi-même, mes idéaux, mes rêves.., et suivre mon coeur. Je sais que Lùz comprend déjà tout ce que je suis entrain d'écrire, elle me le démontre chaque fois que l'on se voit, et ne me retient pas au moment de repartir..., elle me dit simplement qu'elle m'aime.

Alors même si le risque existe, qu'une urgence survienne, ou que ma présence soit obligatoire trés rapidement, c'est le lot de la vie, pour tout un chacun. Comme tous les parents qui travaillent à l'étranger, ou qui voyagent, ou je ne sais quoi encore, ce n'est pas parce qu'on est à quelques kilomètres de ses enfants qu'on pourra leur sauver la vie...
Pour ça je m'en remets à la confiance et à la foi aveugle en la vie, j'envoie tous les jours à Lùz des pensées d'amour et de soutien, qui paraîtront bien dérisoire pour certains, mais ô combien essentielles..

Lùz est lumineuse, une petite fée dans ce monde de mutants macdotés, cocatés et nintendotés, elle pétille et mord la vie à pleines dents (les dents du bonheur d'ailleurs, comme moi !!) et ça se voit !!

Ce ouiken a été somptieux, entre resto, plage, cerf-volant (la mouette rouge !!), traquage de crabe, et dégustation d'huîtres sauvages (cassées au caillou sur un rocher !!), et bien sûr gros calinous binous.
Le temps s'est accéléré dés que nous nous sommes retrouvés, et les heures ont défilés vitesse grand v.., c'est toujours comme ça quand on est bien...

Prochain ouiken dans deux semaines, avec peut-être un petit voyage à Paris pour aller voir les amis, et présenter la traveleuse à ceux qui ne la connaissent pas, ou simplement en photo.
Je pense à tous les gdahiens parisiens qui se feraient une joie de faire quelques chatouilles à Lùz ! Depuis le temps, sachant que la plupart d'entre eux l'ont déjà vu remuer dans le bidou de sa maman..!
Alors, à bientôt sûrement, et en route pour de nouvelles aventures !!!

 Posted by Picasa